En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA

Syndicat des Sélectionneurs Avicoles et Aquacoles Français

Monosexe femelle

En productions animales, les mâles sont généralement préférés pour leurs aptitudes bouchères (croissance et développement des filets) et les femelles pour leurs aptitudes maternelles (lait, œuf). La spécialisation de lignées " mâles " ou " femelles " conduit cependant à l'élevage de sujets de sexe non désiré de qualité ou d'aptitude moins adaptées (veau de boucherie de race laitière coq de lignée de pondeuse). Chez les poissons, la maturation sexuelle altère fortement la qualité de la chair avec une chute de la teneur en lipides et une baisse de la pigmentation (Breton et al., 1996). Comme chez les Reptiles et les Batraciens, et en fonction des espèces, il est possible d'orienter le sexe des reproducteurs en appliquant précocement au moment de l'éclosion certains facteurs environnementaux comme la température (tilapia, bar, hiramé), la dominance sociale chez les espèces hermaphrodites (daurade, mérou) ou des hormones mimant les effets physiologiques naturels (carpe, poisson chat, salmonidés). Chez les salmonidés par exemple, les mâles se reproduisant 1 an avant les femelles, l'élevage de femelles permet aux éleveurs d'atteindre les poids commerciaux demandés par les consommateurs et de vendre leur produit avant qu'il ne mature. Ce traitement est réalisé uniquement sur les futurs reproducteurs et sous contrôle vétérinaire (Directive 96/22/CEE du 29 avril 1996), les animaux traités ne pouvant être mis sur le marché et devant être détruits. 

Retour